Italie

L’Italie, en forme longue la République italienne (en italien Italia Prononciation du titre dans sa version originale Écouter et Repubblica italiana), est un pays d’Europe du Sud correspondant physiquement à une partie continentale, une péninsule située au centre de la mer Méditerranée et une partie insulaire constituée par les deux plus grandes îles de cette mer, la Sicile et la Sardaigne, et beaucoup d’autres îles plus petites (hormis la Corse, rattachée administrativement à la France). Elle est rattachée au reste du continent par le massif des Alpes. Le territoire italien correspond approximativement à la région géographique homonyme.
L’Italie apporte une contribution importante à la civilisation occidentale : elle est notamment le berceau de la civilisation étrusque, de la Grande-Grèce, de l’Empire romain, du Saint-Siège, des républiques maritimes, de l’humanisme et de la Renaissance. Existant en tant qu’État unitaire depuis 1861 à la suite du Risorgimento (Renaissance ou Résurrection) mené par le royaume de Sardaigne, l’Italie est une république depuis l’abolition par référendum de la monarchie italienne en 1946. Elle est membre fondateur de l’Union européenne et de la zone euro.
L’Italie est, en ce début de xxie siècle, un acteur majeur de la scène internationale, forte de ses soixante millions d’habitants, de sa position de huitième puissance économique mondiale et de son rôle au sein de nombreuses organisations internationales (Union européenne, Organisation du traité de l’Atlantique nord, G7, Organisation de coopération et de développement économiques).

L’Italie est une péninsule de l’Europe du Sud située au centre du bassin méditerranéen. D’une superficie de 301 300 km2, elle est longue de 1 360 km du nord au sud et couvre à 92 % la superficie de la région géographique italienne14. Ouverte sur la mer Adriatique à l’est, la mer Tyrrhénienne à l’ouest, la mer Ionienne au Sud et la mer Ligure au nord-ouest, elle englobe de nombreuses îles dont les principales sont la Sicile et la Sardaigne. Au Sud, l’Italie est séparé de l’Afrique avec le détroit de Sicile et au Nord avec les Alpes qui constitue une frontière naturelle avec le reste de l’Europe. Au sud de l’Italie, on trouve les derniers volcans en activité d’Europe (si on exclut l’Islande), le Vésuve près de Naples, l’Etna en Sicile et le Stromboli dans les îles Éoliennes. Le centre de la péninsule et le nord du pays sont occupés par des chaînes de montagnes, les Apennins et la face interne de l’arc alpin.
Ces zones sont un réservoir d’eau très important et donc un grand fournisseur d’énergie hydroélectrique. Pour faciliter les liaisons nationales et internationales, les autorités ont fait de gros efforts d’aménagement. 8 000 km d’autoroute ont été construits. L’équipement des cols et le percement de grands tunnels comme ceux du Mont-Blanc ou du Fréjus relient l’Italie au reste de l’Europe.
Au nord de l’Italie la plaine du Pô est une riche zone agricole. Le méthane présent dans son sous-sol est la seule source d’énergie fossile présente en Italie. Les autres plaines sont situées sur le littoral. Longtemps marécageuses, elles ont été drainées et amendées pour permettre le développement de l’agriculture et du tourisme.

Le Sirocco, vent saharien très chaud soufflant sur l’Italie.
La botte italienne connaît un climat méditerranéen, avec des nuances. Plus on va vers le sud, plus les étés sont longs et secs. Dans le sud des Pouilles et de la Calabre la sècheresse estivale est supérieure à 5 mois. Dans les Apennins, les hivers sont plus froids. Le nord de l’Italie connaît un climat de type subtropical humide avec des hivers plutôt froids mais des étés très chauds et humides et des précipitations plus abondantes que dans la péninsule.
Les montagnes les plus hautes sont le mont Blanc, le mont Rose, le Cervin et le Grand Paradis. Les fleuves et rivières les plus importants sont : le Pô, le Tanaro, le Tessin, l’Adige, l’Adda, l’Arno, le Tibre, en italien Tevere. Les lacs les plus importants sont : le lac Majeur, le lac de Côme, le lac de Garde et le lac d’Orta. Le point culminant est le mont Blanc (4 809 m) ou le mont Blanc de Courmayeur(4 748 m) selon le regard que l’on porte au litige entre l’Italie et la France sur la frontière du mont Blanc.

Le climat italien est à la fois méditerranéen et montagnard. Au nord et sur un axe central du pays, le relief est montagneux. Les températures moyennes en zones de montagnes varient de -5°C l’hiver à 20°C l’été. Les côtes bénéficient d’un climat plus doux grâce à la proximité de la mer Méditerranée. Les températures varient de 4°C l’hiver à 30°C l’été. Au sud de la péninsule, la Sicile est la région la plus chaude du pays. Les températures en hiver varient de -2°C à l’Etna à 18°C sur la côte sicilienne. En été, les températures sur l’île varient de 17°C à 34°C.
À l’ouest de la péninsule, la Sardaigne est dotée, comme ses voisines, d’une influence méditerranéenne est montagnarde. Les précipitations varient de 800 mm du côté du Val d’Aoste au nord à 350 mm en Sicile et en Calabre. En été, des épisodes de Sirocco peuvent survenir sur le sud du pays, notamment en Sicile, pouvant faire grimper la température à plus de 40°C quelques jours consécutifs. La neige tombe chaque hiver sur tous les massifs italiens. De façon générale, l’Italie bénéficie d’une durée d’ensoleillement comprise entre 1 700 à 2 900 h par an.

L’organisation territoriale de l’Italie se compose de :
20 régions (regioni) : 15 de statut normal et cinq régions autonomes ;
110 provinces (province) : 107 de statut normal, deux provinces autonomes et une province statistique ;
8101 communes (comuni).

En juillet 2015, date du dernier recensement, l’Italie comptait 61,855 millions d’habitants15,16. La densité est de 198 habitants au km2. Longtemps réservoir démographique de l’Europe et de l’Amérique, elle est devenue aujourd’hui une terre d’immigration. En effet l’indice de fécondité est particulièrement bas depuis de nombreuses années. Il était en 2008 de 1,42 enfant par femme16. Le taux d’accroissement naturel est négatif. Le vieillissement de la population commence déjà à grever le budget social (financement des retraites). La longévité des Italiens est cependant la plus forte d’Europe et une des plus élevées au monde : les hommes y vivent en moyenne 80,4 ans tandis que les femmes vivent 85,3 ans17.
Le nombre d’étrangers résidant sur le territoire italien était de 1,25 million au début du xxie siècle. En 2008, il semble désormais approcher les 2,5 millions, principalement des ressortissants d’Europe de l’Est (Roumanie, Ukraine, Albanie surtout) et du Maghreb. Les citoyens étrangers résidant en Italie au 1er janvier 2008 sont évalués à 2 432 651 par l’ISTAT (octobre 2009). Ils ont augmenté de 493 729 en une année (+ 16,8 %). Il s’agit de la plus forte augmentation jamais enregistrée en Italie, essentiellement due aux Roumains (+283 078). La longueur des côtes, la proximité du Sud du bassin méditerranéen et de pays en voie de développement, comme l’Albanie, font de l’Italie, à l’instar de l’Espagne, un important lieu de transit pour les filières de l’immigration clandestine.
La répartition de la population est largement dictée par les contraintes naturelles. Les montagnes et les régions très sèches du sud de l’Italie connaissent des densités assez faibles alors que les plaines littorales, et l’industrieuse plaine du Pô, supportent de très fortes densités. 67 % de la population est urbaine. Le réseau urbain est dense en Italie du Nord et centrale, où l’on trouve la capitale économique du pays, Milan, et des grandes villes industrielles comme Gênes ou Turin. L’Italie possède un grand nombre de villes comptant entre 100 000 et 500 000 habitants18.
Avec un taux de fécondité de 1,3 enfant par femme, plus de 20 % de la population a plus de 65 ans, contre 15 % de moins de 15 ans. (chiffres de 2012)19.